Preloader

Ce site internet utilise des cookies afin d’améliorer votre expérience de navigation. En visitant notre site internet, vous acceptez l’utilisation de tous ces cookies en accord avec notre politique en matière de cookies.

Solutions technologie blockchain, plateforme cryptomonnaie, trading exchange wallet, smart contract

Solutions technologie blockchain, plateforme cryptomonnaie, trading exchange wallet, smart contract

Pour débuter ce chapitre il convient d’expliquer la technologie utilisée pour ce type d’investissement : La technologie blockchain

Une blockchain est un registre, une grande base de données qui a la particularité d’être partagée simultanément avec tous ses utilisateurs, tous également détenteurs de ce registre, et qui ont également tous la capacité d’y inscrire des données, selon des règles spécifiques fixées par un protocole informatique très bien sécurisé grâce à la cryptographie.

La blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente, sécurisée, et fonctionnant sans organe central de contrôle (définition de Blockchain France).

Par extension, une blockchain constitue une base de données qui contient l’historique de tous les échanges effectués entre ses utilisateurs depuis sa création. Cette base de données est sécurisée et distribuée : elle est partagée par ses différents utilisateurs, sans intermédiaire, ce qui permet à chacun de vérifier la validité de la chaîne.

Il existe des blockchains publiques, ouvertes à tous, et des blockchains privées, dont l’accès et l’utilisation sont limitées à un certain nombre d’acteurs.

Une blockchain publique peut donc être assimilée à un grand livre comptable public, anonyme et infalsifiable. Comme l’écrit le mathématicien Jean-Paul Delahaye, il faut s’imaginer « un très grand cahier, que tout le monde peut lire librement et gratuitement, sur lequel tout le monde peut écrire, mais qui est impossible à effacer et indestructible. »

Situer la blockchain

La première blockchain est apparue en 2008 avec la monnaie numérique bitcoin, développée par un inconnu se présentant sous le pseudonyme Satoshi Nakamoto. Elle en est l’architecture sous-jacente.
Si blockchain et bitcoin ont été construits ensemble, aujourd’hui de nombreux acteurs (entreprises, gouvernements, etc) envisagent l’utilisation de la technologie blockchain pour d’autres cas que la monnaie numérique.

Comment ça marche ?

Toute blockchain publique fonctionne nécessairement avec une monnaie ou un token (jeton) programmable. Bitcoin est un exemple de monnaie programmable.

Les transactions effectuées entre les utilisateurs du réseau sont regroupées par blocs. Chaque bloc est validé par les noeuds du réseau appelés les “mineurs”, selon des techniques qui dépendent du type de blockchain. Dans la blockchain du bitcoin cette technique est appelée le “Proof-of-Work”, preuve de travail, et consiste en la résolution de problèmes algorithmiques.
Une fois le bloc validé, il est horodaté et ajouté à la chaîne de blocs. La transaction est alors visible pour le récepteur ainsi que l’ensemble du réseau.

Ce processus prend un certain temps selon la blockchain dont on parle (environ une dizaine de minutes pour bitcoin, 15 secondes pour Ethereum).

Le potentiel de la blockchain

Le caractère décentralisé de la blockchain, couplé avec sa sécurité et sa transparence, promet des applications bien plus larges que le domaine monétaire.

On peut classer l’utilisation de la blockchain en trois catégories :

  • Les applications pour le transfert d’actifs (utilisation monétaire, mais pas uniquement : titres, votes, actions, obligations…).
  • Les applications de la blockchain en tant que registre : elle assure ainsi une meilleure traçabilité des produits et des actifs.
  • Les smart contracts : il s’agit de programmes autonomes qui exécutent automatiquement les conditions et termes d’un contrat, sans nécessiter d’intervention humaine une fois démarrés.

Les champs d’exploitation sont immenses : banques, assurance, santé et industrie pharmaceutique, supply chain de nombreux secteurs (agroalimentaire, luxe, commerce international, distribution, vins, aéronautique, automobile…), industrie musicale, énergie, immobilier, vote…

Surtout, la blockchain ouvre la voie d’un nouveau web, le web décentralisé, et d’une nouvelle économie numérique, la token économie. Pour comprendre leurs enjeux, il est crucial d’éviter les caricatures au sujet des cryptoactifs, qui sont au coeur de cette révolution.

Source : https://blockchainfrance.net/decouvrir-la-blockchain/c-est-quoi-la-blockchain/

Une crypto-monnaie est une monnaie électronique supportée par un réseau informatique décentralisé (en pair à pair) et dont les transactions et l’émission reposent sur des algorithmes cryptographiques. On parle de cryptomonnaie pour désigner une monnaie virtuelle qui s’échange de pair à pair via une blokchain. Son fonctionnement repose sur les principes de la cryptographie pour valider les transactions et émettre la devise elle-même. Le nombre d’unités en circulation et la masse monétaire maximale sont définis à l’avance et visibles par tous. Jusqu’à preuve du contraire, une crypto-monnaie ne peut pas être contrefaite ou usurpée. Elle ne dépend pas d’une banque centrale ou d’un état.

Si vous commencez à acheter des crypto-monnaies, vous aurez besoin d’un portefeuille. Il vous permettra en effet de stocker votre crypto-monnaie, mais également de l’envoyer, de la recevoir, de l’acheter ou de la vendre 

Le wallet (portefeuille)

Les différents types de portefeuilles de crypto-monnaies

Avant de choisir votre portefeuille de crypto-monnaies, vous devez déterminer le type de portefeuille que vous voulez utiliser. Il en existe plusieurs, disposant tous de leurs propres caractéristiques et avantages :

  • Le premier type de portefeuille que nous allons voir est celui qui se trouve sur une plateforme de trading de crypto-monnaies. Ces plateformes vous permettent donc de trader différentes crypto-monnaies mais également de profiter d’un portefeuille. Ce sont des portefeuilles très simples à utiliser. Ils s’installent en effet automatiquement lors de la création de votre compte et il suffit de vous rendre sur votre portefeuille pour pouvoir instantanément générer une nouvelle adresse. Les crypto-devises supportées diffèrent en fonction des plateformes. N’hésitez donc pas à consulter les crypto-monnaies disponibles sur chaque interface avant de vous créer un compte.
  • Vous retrouverez des portefeuilles multi-wallet. Ce sont des portefeuilles polyvalents qui permettent d’utiliser plusieurs crypto-monnaies. Bien qu’ils soient un peu plus complexes à utiliser que les portefeuilles des plateformes, ils restent cependant plus complets et pratiques à utiliser que les portefeuilles simples que nous vous décrirons plus loin. Si vous utilisez plusieurs crypto-devises et que vous n’êtes pas forcément novice avec la crypto-monnaie, ce pourrait être le portefeuille de crypto-monnaie idéal pour vous.
    Vous trouverez de nombreux portefeuilles valables pour une seule devise. Bien qu’ils soient moins complets que les autres types de portefeuille, ils vous permettront de disposer de nombreux avantages. Le plus important est une complétude accrue par rapport aux différents porte-monnaie polyvalents. Vous aurez par exemple les portefeuilles officiels de chaque crypto-monnaie.

De manière générale, un portefeuille, parfois aussi appelé porte-monnaie, est un appareil ou programme dont la fonction est de gérer des cryptomonnaies. Il permet d’en recevoir, d’en envoyer et bien sûr de les conserver. Le portefeuille est donc l’interface faisant le lien entre le monde réel et les protocoles crypto-monétaires comme Bitcoin ou Ethereum.

Cependant, cette définition assez répandue n’est pas tout à fait exacte et on peut décrire la chose un peu mieux. D’un point de vue technique, un portefeuille est un procédé de stockage des pièces de cryptomonnaie, ou plus précisément des clés privées qui contrôlent ces pièces. Les portefeuilles sont donc en réalité des porte-clés : il peut s’agir d’une feuille de papier sur laquelle sont inscrites les clés privées, d’un fichier informatique, ou plus généralement du logiciel ou de l’appareil qui gère ces clés.

Ainsi, le rôle principal d’un portefeuille est de conserver les clés privées d’un utilisateur. De cette manière, un compte sur une plateforme d’échange centralisée n’est pas un portefeuille à proprement parler : ces plateformes conservent les clés privées de leurs utilisateurs à des fins de sécurité et de facilité d’usage. Il serait donc plus judicieux de parler de crypto-banques.

Un contrat intelligent est l’équivalent informatique d’un contrat traditionnel. Il exécute automatiquement des conditions définies au préalable et inscrites dans une blockchain.

En pratique, un smart contract exécute automatiquement des conditions définies au préalable et inscrites dans une blockchain. Seul le code informatique décide de l’exécution totale ou partielle d’un contrat.

La sécurité d’un smart contract est-elle pour autant absolue ? Non, car a minima des failles de sécurité dans le code open source pourraient, en certaines circonstances exceptionnelles, être exploitées pour modifier les termes d’un contrat.

Moins coûteux, plus rapide et ne nécessitant aucun tiers de confiance, le smart contract trouve déjà de multiples applications dans les domaines de l’assurance, de l’immobilier ou de la « supply chain« , pour ne prendre que quelques exemples

Un smart contract (ou contrat intelligent) est un code informatique qui simplifie l’exécution de certaines ententes contractuelles en éliminant le besoin de passer par un intermédiaire. Les smart contracts sont étroitement liés à la technologie blockchain, car cette dernière est la plateforme sur lesquels ils reposent. En d’autres termes, les smart contracts sont sur la blockchain. Il y a des kyrielles d’applications basées sur les smart contracts et de nombreuses utilisations possibles.

Les services de livraison sont un exemple d’activité où les smart contracts pourraient facilement être appliqués. Un smart contract ferait en sorte que l’argent soit envoyé au service de livraison seulement après la livraison effective du paquet. Nul besoin de signer un contrat traditionnel; l’expéditeur remplit simplement le contrat intelligent avec une cryptomonnaie, puis le contrat intelligent utilise la devise comme le Bitcoin, l’ETH (blockchain ethereum) ou le TRX (blockchain TRON) pour tout gérer.

En d’autres termes, un smart contract exécute ce qui est écrit dans son code à partir du moment ou certaines conditions sont remplies. Cela rend les transactions transparentes, infraudulables, rapides et irréversibles. De plus, cela ne nécessite pas la présence d’une autorité centrale. Il s’agit simplement d’un code qui aide deux parties à collaborer sans intermédiaire.

Il est question du concept des smart contracts depuis plus de vingt ans, mais ce n’est qu’avec l’arrivée de la blockchain qu’on a pu l’utiliser à grande échelle.

Les smart contracts peuvent être très pratiques pour échanger de l’argent, des biens ou d’autres actifs, ce qui permet de rationaliser les processus d’affaires et d’éviter les délais d’attente pour de la validation, du traçage d’inventaires, de l’automatisation de paiement , ou du contrôle des données personnelles. Ils sont utilisables en finances, dans le secteur de l’énergie, dans l’immobilier, le système de santé, les médias, le secteur du divertissement et au niveau du gouvernement.

L’utilisation des smart contracts devrait augmenter considérablement dans les mois et années à venir.

Les smart contracts n’en sont qu’au début les plus populaires sont sur les blockchains Ethereum,Binance Coin, mais aussi Cardano, Polkadot et Tron .Ils ont aussi sont utilisés par des communautés de collecte de fond automatisé. Une nouvelle forme de Crowdfunding décentralisé  où 100 % des valeurs sont échangés entre utilisateurs sans forcément passer par une société tiers.

L’algorithme programme agissant sur la blockchain comme tiers de confiance.

Pour comprendre quelques exemples vous pouvez visiter notre chaîne Youtube dédiée aux smarts contracts :